Page 21 - Claire-de-Chavagnac-Brugnon
P. 21

 13 « A son entrée, l’air est froid, mais, à sa sortie, chaud, en raison de son contact avec la chaleur résidant dans cet organe (le cœur). », Aristote, De la vie et de la mort, II, 480b, trad. J. Tricot, Parva naturalia, Ed. Vrin, Paris, 1951, p.173, in Georges Didi-Huberman, Gestes d’air et de pierre. Corps, parole, souffle, image, Ed Minuit, Paris, 2005, p.38.
14 Maurice Merleau-Ponty, Le visible et l’invisible, Ed. Gallimard, Paris, 1964, p.195.
Etude pour St Maudez I, 2018, acrylique sur papier 21 x 14,7 cm
19.































































































   19   20   21   22   23